La pression sur les infrastructures ferroviaires ne cesse d’augmenter et s’est même intensifiée avec les nouvelles formes de transports telles qu’Uber. Des projets en cours à Londres, en Norvège et en Allemagne montrent que les solutions numériques peuvent aider les chemins de fer à rester compétitifs et adaptés aux évolutions à venir.

Les infrastructures de transports sous pression

Les infrastructures de transports ont atteint un point de non-retour. Chaque jour, les navetteurs en train et voiture frôlent les limites de ce qu’ils peuvent supporter. En effet, plus de la moitié de la population mondiale vit en ville. Et d’ici à 2050, il faudra y ajouter 2,5 milliards de personnes supplémentaires. Une quantité plus importante de marchandises devra aussi être prise en charge par ces transports, tout en tenant compte de sujets tels que le confort passager et la protection de l’environnement.

La numérisation comme solution

Les experts de Siemens Mobility sont convaincus que la numérisation peut stimuler les chemins de fer de manière significative. Pendant que les enclenchements d’aiguillages numériques deviennent peu à peu la nouvelle norme, les projets de Siemens vont beaucoup plus loin. Dans un monde idéal où la totalité de l’infrastructure ferroviaire est numérique, les seuls éléments restants sont les compteurs d’essieux. En utilisant le Système Européen de Contrôle des Trains (ETCS), les trains transmettent leur position par radio à un système central et sécurisé. À l’avenir, il sera possible de visualiser les données à tout moment et n’importe où sur le réseau, et par extension de surveiller et d’ajuster les flux de trafic de manière dynamique.

Vers un trafic ferroviaire transfrontalier uniforme

Aujourd’hui, certains projets ont montré que la transformation numérique ne fonctionne que si elle est conçue de manière responsable. Bien entendu, il est aussi nécessaire d’améliorer l’efficacité du réseau numérique, et Siemens Mobility est un pionnier dans le domaine. L’objectif est de permettre l’augmentation des capacités et la disponibilité du transport principal, d’en améliorer la ponctualité, d’optimiser l’efficacité énergétique et de garantir la sécurité du transport ferroviaire. L’ETCS doit sous peu remplacer plus de 20 systèmes nationaux de contrôle et de sécurité des chemins de fer par ceux qui sont actuellement utilisés en Europe et par l’Europe.

En savoir plus sur cette thématique?  Surfez vers l’article complet.