Chaque mode de transport a ses avantages. La technologie de Siemens Mobility permet de les combiner en toute facilité. C’est ce que l’on appelle l’intermodalité. « La tarification est adaptée au déplacement demandé. »

 

« Grâce à la combinaison de la technologie, des données et d’un modèle économique intéressant pour tous les acteurs concernés, nous sommes en mesure de rendre la mobilité gérable. »

Pol Caby – CEO Siemens Mobility Belgique-Luxembourg

 

Justine habite au fin fond des Ardennes. Comme beaucoup de Wallons de sa génération, elle utilise généralement sa voiture pour se rendre au travail. « Pour moi, le train sert surtout à faire des excursions d’un jour à Liège ou à Namur », explique cette directrice commerciale de 45 ans. Elle trouve que les transports en commun lui font perdre trop de temps et que le coût n’est pas toujours clair. « Si je pouvais utiliser mon GSM pour obtenir toutes les informations et acheter directement mon ticket en ligne, d’une simple pression sur une touche, ce serait un grand pas en avant. »

Et c’est exactement ce que le concept de Mobility-as-a-Service (MaaS) peut offrir aux villes, aux pouvoirs publics locaux et aux sociétés de transport. Geert Vanbeveren, Head of International Sales for Intermodal Solutions  : « C’est un modèle qui a déjà fait ses preuves et dont tous les acteurs peuvent tirer profit. » Au Danemark, par exemple, le rejseplanen permet d’interconnecter plusieurs modes de transport pour se déplacer depuis les régions rurales vers n’importe quelle autre destination finale. Sa popularité est énorme, comme en témoignent les 4 millions de téléchargements (sur une population de 6 millions d’habitants).

Et les Danois ne sont pas une exception. Les applis de Siemens Mobility ont déjà été téléchargées des centaines de millions de fois. « Nous intégrons les scooters électriques, les voitures partagées et les transports publics du premier au dernier kilomètre », explique Geert Vanbeveren.

Déplacements individuels, efficaces et respectueux de l’environnement.

« Nous sommes surtout un fournisseur  technologique», précise Hans De Ruysscher, Business Development Manager chez Siemens Mobility Belgique. « Nous procurons l’infrastructure entre les différents acteurs. »  Mobility Marketplace est une plateforme de marché basée sur des systèmes modulaires. Elle permet de se déplacer beaucoup plus facilement de manière individuelle, efficace et respectueuse de l’environnement.  « Les applis permettent aussi de savoir automatiquement où les voyageurs sont montés ou descendus », poursuit-il.  « Ils bénéficient ainsi du meilleur prix à la fin de leur déplacement, sans jamais devoir valider leur billet. La billettique est unifiée. »

Quels avantages cette technologie peut-elle offrir aux pouvoirs publics ?  « Le modèle économique doit être intéressant pour tout le monde », dit Geert Vanbeveren. « Si un des opérateurs veut tirer la couverture à lui, ça ne marchera pas. » Il faut que les pouvoirs publics veillent au grain et qu’ils encadrent bien l’ensemble des fonctions et des rôles.

« Les régions rurales sont les premières intéressées par ce concept » poursuit Geert Vanbeveren. Pour les opérateurs, il est toujours compliqué de savoir combien de personnes se déplacent, sur quel trajet et à quel moment. « Moins de bus signifie encore moins de passagers. Or nous sommes en mesure de cartographier les itinéraires et de mieux anticiper », dit Hans De Ruysscher.

Les besoins des voyageurs et les intérêts de la municipalité en harmonie

« Le MaaS contribue par ailleurs à concilier les besoins des voyageurs et les intérêts de la municipalité, par exemple réduire les émissions de CO2 ou les embouteillages », ajoute Geert Vanbeveren.

L’intermodalité offre énormément de perspectives nouvelles. Aujourd’hui, il suffit souvent d’un petit retard pour que tout un groupe de personnes ratent leur correspondance de bus, alors qu’on pourrait l’éviter un envoyant un simple signal au bus qui attend. Le passage à l’intermodalité doit s’accompagner d’un changement de mentalité. « Le risque est très faible, l’achat des billets est très facile et le voyageur ne doit pas se demander s’il aura son bus ou s’il trouvera un vélo partagé sur place », conclut Hans De Ruysscher.

Contactez-nous pour plus d’informations ou un entretien sur votre mesure.

Article en réalisation avec Fokus-Moderne Stad.