Interdiction de circuler dans les rues où sont implantées des écoles, opération citoyenne de mesure de la pollution atmosphérique, zones de basses émissions… La qualité de l’air devient de plus en plus un sujet de préoccupation. Grâce à des capteurs sophistiqués et à l’intelligence artificielle, Siemens permet de la surveiller en temps réel et de prendre des mesures ciblées.

Mesurer la qualité de l’air avec l’Embedded City Box

Contrôler la pollution de l’air en temps réel n’est pas simple et requiert des appareils de haute technologie pour pouvoir effectuer des mesures précises en continu. Vu le prix et le coût d’entretien élevés de ces équipements, il n’existe actuellement qu’une dizaine de points de mesure de haute précision en Belgique. Or, pour obtenir des informations locales détaillées, il faut des mesures d’une précision très fine.

C’est ici qu’intervient l’Embedded City Box de Siemens, qui peut être installée sur pratiquement tout type de poteau d’éclairage. Cet instrument identifie en continu les principaux composants polluants (PM2.5, PM10, NO2, O3, CO, SO2) mais il mesure également des variables environnementales telles que la température, la pression atmosphérique, le degré d’humidité de l’air, etc. Bref, tous les paramètres nécessaires pour surveiller l’Air Quality Index européen.

Agir en temps réel contre la pollution de l’air

L’Embedded City Box – actuellement en phase de test à Bruxelles – est reliée sans fil à la plateforme MindSphere de Siemens dans le cloud. Là, les mesures sont traitées et combinées à des données émanant d’autres capteurs ou paramètres. Ces informations ultra précises en temps réel peuvent servir à toutes sortes d’applications

Gestion intelligente du trafic

Il est possible, par exemple, de relier la qualité de l’air aux régulateurs de trafic Sitraffic de Siemens afin de contrôler la circulation de manière intelligente. En cas de pics de pollution, on peut ainsi sensibiliser la population et fermer certaines rues (notamment celles où se trouvent des écoles). On peut aussi adapter les limitations de vitesse de manière dynamique ou interdire à certains véhicules de circuler en centre-ville.

Itinéraires verts alternatifs

Des mesures très précises permettent aussi de proposer des itinéraires alternatifs. À Munich, en novembre 2018, Siemens Mobility, Ryd et Hawa Dawa ont réuni leurs données en temps réel sur la qualité de l’air et le trafic afin de proposer aux utilisateurs de la plateforme de navigation Ryd des itinéraires moins polluants et des options de mobilité intermodales.

Quelque 35 à 40 % des 1 600 conducteurs ont choisi un chemin alternatif. Ceci s’est traduit par une amélioration sensible la qualité de l’air aux endroits les plus pollués de la ville et par une économie de 83 kg de CO2, 114 g de NOx et 633 km sur le mois. Extrapolée à 20 000 conducteurs, cette opération aurait sur l’environnement un effet équivalent à la plantation d’un hectare de forêt.

Le potentiel de la technologie intelligente

Le secteur des transports était le deuxième plus grand émetteur de gaz à effet de serre (GES) en Wallonie* en 2014, derrière l’industrie. Le contrôle intelligent du trafic sur la base de données environnementales en temps réel offre donc un énorme potentiel encore inexploité pour réduire la pollution atmosphérique en milieu urbain. Siemens veut déjà apporter sa contribution aux objectifs de développement durable dans les villes de toute l’Europe.

*info Etat environnement Wallonie

Pour en savoir plus, contactez Johan Hellemans – +32 49939616