L’américain Hackrod veut révolutionner l’industrie automobile en produisant des voitures avec une imprimante 3D. Siemens lui prête main forte avec sa Digital Innovation Platform, le logiciel servant à l’implémentation de tout le processus, du développement à la production. Pure science-fiction ou sensation du prochain salon de l’auto ?

Imprimer des voitures de rêve sur demande

Hackrod a présenté récemment au Future Lab de Siemens « La Bandita », une voiture de sport entièrement développée à l’aide de nouvelles technologies, comme l’impression 3D sur demande. La forme a été créée en réalité virtuelle et le châssis est basé sur le logiciel Product Lifecycle Management (PLM) de Siemens. La voiture a ensuite été fabriquée couche par couche à l’aide d’une imprimante 3D. Cette évolution marque le début d’un nouveau type de fabrication industrielle, non plus réalisée sur de grandes lignes de production mais personnalisée en fonction des besoins du client.

Une intégration qui roule

Hackrod a basé sa « factory of the future » sur la nouvelle « Digital Innovation Platform » de Siemens, qui combine conception, production et programmes de service au sein d’une plateforme unifiée, destinée aux entreprises tournées vers le digital.

Cette plateforme comprend notamment le logiciel de développement de produit NX, utilisé pour créer des châssis de voitures optimisés grâce à l’intelligence artificielle. C’est ainsi qu’est né le châssis de « La Bandita ». Le logiciel de simulation permet d’étudier le comportement de roulage de la voiture, et donc de réduire sensiblement le nombre de tests physiques. En outre, les données liées aux crash tests réels et au comportement de la voiture sont déjà intégrées dans le logiciel de conception. L’intégration est d’ailleurs le point fort de ce logiciel, car elle permet non seulement de gagner du temps à la conception et lors des tests virtuels mais aussi de simplifier la production.

Ce pourrait bien être le début d’une ère nouvelle dans l’industrie automobile. Et Siemens n’y est pas pour rien

Lisez l’article dans son intégralité.