Pour mettre en place un système énergétique entièrement en réseau, une infrastructure électrique basse et moyenne tension intelligente est fondamentale. Notre collègue Tom Van Renterghem explique comment la connectivité croissante rend l’électrification intelligente.

Le futur des réseaux électriques sera essentiellement marqué par deux grandes évolutions. Tout d’abord, la transition énergétique intègre toujours plus d’énergie renouvelable dans la matrice, obligeant à changer la manière dont le réseau équilibre des sources d’énergie variables, à petite et grande échelle. Ensuite, cette infrastructure de réseau repensée doit pouvoir répondre à l’augmentation colossale de la demande.

Pour concilier augmentation de la demande et développement durable, il existe des technologies à la périphérie du réseau (Grid Edge) capables d’équilibrer la consommation et la demande à l’ère de l’énergie renouvelable, en tenant compte notamment du nombre croissant de prosumers qui contribuent à la production d’électricité. Mais ces technologies ne représentent qu’un aspect de la « nouvelle normalité », dans laquelle la distribution d’électricité reposera de plus en plus sur la transparence, les données et la digitalisation.

Du fait de la décentralisation et de la décarbonation du réseau électrique, la génération et la consommation d’énergie deviennent plus distribuées, plus complexes et plus digitales », commente Tom Van Renterghem, Business Manager Electrical Products bij Siemens Smart Infrastructure. « Il y a beaucoup de changements du côté consommateurs – notamment les nouvelles infrastructures des bâtiments et la pression sur les coûts dans de nombreux secteurs industriels – qui posent de sérieux défis au niveau de la basse et de la moyenne tension. »

Mesurer et gérer

Les systèmes d’énergie distribués, la digitalisation et l’Internet des Objets (IoT) nécessitent des systèmes capables non seulement de fournir une alimentation électrique fiable, mais aussi de traiter des flux d’énergie bidirectionnels, de capter des données et de les transférer dans le cloud. Si les opérations classiques de protection et de commutation demeurent essentielles, il est toutefois nécessaire d’ajouter une couche supplémentaire d’intelligence.

« Le plus grand potentiel de digitalisation réside dans la planification électrique, qui est absolument indispensable pour la transition énergétique et l’électrification intelligente » – Tom Van Renterghem, Business Manager Electrical Products

Le portefeuille Electrical Products de Siemens rend les réseaux basse et moyenne tension intelligents. L’électricité – du câble d’alimentation à la prise de courant – devient « visible », ce qui permet aux utilisateurs de faire des choix éclairés quant au fonctionnement de leur réseau et de leurs équipements.

« La visibilité, cela signifie l’analyse systématique des données énergétiques pour optimiser l’efficacité, la disponibilité des installations, la maintenance, etc. », explique Tom. « Cela signifie avoir des outils pour enregistrer des paramètres électriques et fournir des informations détaillées sur des bâtiments individuels, des campus ou des unités de production, mais aussi identifier les causes des pics de charge ou les changements dans la demande d’électricité à la suite d’une défaillance d’un équipement. »

Cette visibilité nécessite une gamme étendue de matériels et de logiciels, tous présents dans la gamme Siemens, pour créer des infrastructures électriques intelligentes au niveau basse tension à partir d’une source unique et permettre leur intégration transparente dans des écosystèmes interconnectés, efficients et durables.

Avec près de 130 000 composants, la complexité peut atteindre un niveau vertigineux. Tom souligne que les besoins de chaque activité, bâtiment ou campus sont uniques. C’est pourquoi des services étendus de planification, d’ingénierie et d’automatisation ainsi qu’un support logiciel complet sont essentiels pour créer des réseaux surveillés digitalement et intégrés de manière transparente, qui puissent capturer toutes les données énergétiques et système, tant du côté distribution que du côté de la demande.

Il relève également que grâce au contrôle énergétique systématique que permettent ces réseaux, il est possible de booster l’efficacité énergétique opérationnelle jusqu’à 30 % et d’améliorer sensiblement la disponibilité, l’empreinte environnementale, la maintenance et le service des systèmes. Tout cela repose sur la collecte et l’analyse des flux énergétiques dans le cloud, les opérateurs étant ainsi en mesure de prendre des décisions plus claires concernant leur consommation d’énergie.

« Les gestionnaires d’énergie des entreprises ou des bâtiments individuels peuvent utiliser des capteurs et des services dans le cloud pour analyser d’énormes volumes de données à l’aide d’une infrastructure de gestion énergétique peu coûteuse », ajoute-t-il.

Démontré dans la pratique

Avec un large portefeuille de matériels et de logiciels dédiés à l’exploitation des réseaux intelligents, les possibilités sont pratiquement illimitées pour un réseau individuel, mais le processus de planification virtuelle garantit qu’il répondra aux exigences spécifiques de chaque opérateur. Pour en savoir plus sur nos réalisations, visitez notre site web.