Alors que la numérisation du lieu de travail présente de nombreux avantages, la pandémie COVID-19 a mis en évidence son rôle souvent ignoré dans la gestion des crises. Dans cet article publié dans NEOMAG 32 , nous vous présentons les idées de Rudi Heymans. Il s’est entretenu avec un journaliste de Neomag, le magazine du pool d’innovation luxembourgeois Neobuild. Avez-vous des questions?  Contactez-le.

Les espaces de travail subissent depuis quelques années de profonds changements. Flex office, réflexions autour des économies d’énergie, de l’optimisation des espaces ou de l’intégration du digital, de nombreuses pistes sont explorées par les entreprises.

La pandémie COVID-19 a démontré encore plus fortement le besoin de repenser les espaces de travail et leur gestion afin de répondre notamment aux principes de prévention en matière de protection de la santé des collaborateurs. Après que les espaces de travail aient fermé ou aient été réduits pour empêcher la propagation du virus, travailler à la maison est devenu la norme pour des millions de personnes. Alors, que cela signifie-t-il pour les immeubles de bureaux ? Et comment peuvent-ils devenir des contributeurs actifs, plutôt que des victimes, en temps de crise ?

«On va de plus en plus vers du digital dans les bâtiments, du soft dont le but est que ceux qui y travaillent ou y vivent aient un tout autre vécu. Le bâtiment intelligent permet de se sentir en sécurité, d’être maîtres de son environnement, capables de trouver facilement les espaces, l’assistance et ses collègues, par exemple : localiser un collègue et optimiser ainsi les déplacements, vérifier la capacité d’occupation d’une salle ou d’un bureau et procéder à la réservation, régler la température ou l’éclairage selon ses préférences et même, visualiser les menus des restaurants alentours ou les horaires des transports publics grâce à une application sur son GSM », explique Rudi Heymans, branch manager chez Siemens Smart Infrastructure.

Accueillir ses collaborateurs dans un environnement sécurisé, sain et confortable est donc aujourd’hui plus que jamais un enjeu majeur pour les entreprises. Afin de gérer efficacement les espaces de travail, et en particulier la réservation des bureaux ou des salles de réunion, Siemens propose une réponse évolutive via la solution Smart Office et l’application mobile Comfy.

La solution Smart Office permet une gestion globale des bâtiments de bureaux en connectant les personnes, les technologies et les services pour garantir la meilleure utilisation possible des lieux.

L’application mobile Comfy donne la possibilité de :
• Visualiser et réserver des bureaux, locaux, espaces, en temps réel à partir du plan du niveau du bâtiment – pour éviter le non-respect de la distanciation sociale
• Vérifier l’état (occupé, disponible, réservé ou récemment occupé) et les caractéristiques des salles de réunion.
On peut ainsi savoir de manière instantanée si une salle a été récemment quittée et engager les processus de nettoyage nécessaires afin de garantir un accueil des personnes dans des conditions sanitaires optimales.
• Vérifier que la capacité d’occupation d’une salle de réunion n’est pas dépassée grâce à la détection de présence Siemens Enlighted, en déclarant le nombre d’invités à une réunion par exemple.
• Localiser facilement un collègue et ainsi optimiser les déplacements des collaborateurs dans l’enceinte de l’entreprise.

« Dans le cadre du COVID-19 et de la reprise des activités, on constate que le « nouveau normal » sera une combinaison entre travail à domicile et au bureau. Pour cela, une flexibilité au niveau de l’organisation, mais aussi au niveau du bâtiment, est nécessaire. Les employés doivent avoir accès à toutes les applications, outils de travail et processus de la société chez eux comme au bureau. Cette tendance était déjà lancée avant le COVID-19 mais, avec ce « nouveau normal », nous devrions connaître un sérieux boost dans l’utilisation des outils comme l’application Comfy, qui s’intègre dans les bâtiments où nous déployons nos sys-tèmes et nos solutions.

Ce type d’outil peut aussi aider à optimiser l’espace dont on a besoin pour les collaborateurs. Par exemple, chez Siemens Belgique-Luxembourg, nous sommes en train de réfléchir à optimiser les m2 de bureaux », conclut Rudi Heymans. Le confort dans l’usage quotidien du bâtiment a longtemps été associé à l’infrastructure physique, à la conception architecturale, aux matériaux et à la structure. Avec l’émergence du numérique et les innombrables perspectives qu’il ouvre, le vécu de l’occupant prend une tout autre dimension. Les nouvelles technologies ont révolutionné le bâtiment au cours des dernières décennies, de la façon dont ils sont conçus à celle dont ils sont construits et finalement utilisés. Elles bouleversent aujourd’hui l’expérience humaine.