Concevoir et fabriquer des machines innovantes sur mesure est la spécialité de Matthys Group depuis plus de 60 ans. L’entreprise de Waregem (Belgique), qui emploie 120 personnes, s’est forgé une solide réputation de qualité et d’orientation sur solutions à l’international. La dernière version de son ourdissoir sectionnel M-WARP, conçue avec des composants Siemens, en apporte une nouvelle preuve. 

L’implantation de Matthys Group en Flandre occidentale, berceau de l’industrie textile, ne doit rien au hasard. Le constructeur de machines a connu un développement constant et a su s’adapter aux évolutions du marché, diversifiant ses activités dans d’autres secteurs, aussi hors le secteur textile..

« Changing ideas into machines »

«En final, les clients sont de plus en plus demandeurs de produits personnalisés sur mesure », explique Herman De Roek, sales & operations manager chez Motiv, une filiale de Matthys Group spécialisée dans la robotique et l’automatisation. « Aujourd’hui, nos machines doivent s’adapter à toutes sortes de produits différents et à des exigences beaucoup plus élevées en termes de flexibilité, de fiabilité et de capacité. Nous travaillons en étroite concertation avec le client afin de répondre à ses exigences spécifiques. D’où notre signature de marque : Changing ideas into machines »

Modernisation du M-WRAP

Herman, ensemble avec ingénieur de projet Marc Vanhevel, est un des forces motrices du M-WARP, un ourdissoir sectionnel de haute technologie qui vient d’être totalement modernisé.

Qu’est-ce qu’un ourdissoir sectionnel ?

L’ourdissoir fait partie de l’équipement destiné à préparer les fils pour alimenter les machines à tisser. Il est dit « sectionnel » car les fils sont enroulés en plusieurs sections, généralement suivant un schéma précis, avant d’être dévidés sur une ensouple.

Sur un ourdissoir sectionnel, les fils sont dévidées à partir d’un cantre pour être mis sur un tambour qui les maintient parfaitement parallèles lors de l’ourdissage.

« Le déplacement du cantre par rapport au tambour doit être extrêmement précis », commente Marc. « Car il faut savoir qu’il tourne à une vitesse de 1 000 mètres par minute. C’est l’ensemble des pièces en mouvement très rapide qui fait toute la complexité de l’ourdissoir sectionnel, alors que la machine paraît plutôt simple de prime abord. »

« Comme les ourdissoirs sectionnels permettent de réaliser de petites séries et qu’ils offrent des possibilités très larges en matière de fils, ils sont très demandés par les fabricants », poursuit Marc. « Nous avons donc décidé, en 2016, de perfectionner notre modèle M-WARP pour le rendre encore plus flexible, fiable, sûr et, si possible, écologique. Notre ambition est que le nouveau M-WRAP réponde encore mieux aux spécificités et à l’évolution des besoins de nos clients ».

Marc et Herman ont sollicité plusieurs fournisseurs de technologie pour entreprendre les améliorations qu’ils souhaitaient apporter à leur machine. Herman : « Nous avons cherché dès le départ un partenaire capable de couvrir tous les aspects, de l’alimentation à la sécurité et à la connectivité en passant par les moteurs. Nous voulions réduire au maximum le nombre de fournisseurs, pour établir une vraie relation de responsabilité partagée. Siemens possédait tout le matériel et l’expertise que nous recherchions. Le groupe dispose aussi d’un réseau international et est en mesure de venir en aide à nos clients partout dans le monde. »

Connectivité et compatibilité

« Il est important pour nous de pouvoir offrir un très haut niveau de service à nos clients », explique Herman. « C’est pourquoi nous avons opté pour un seul réseau de diagnostic permettant le service à distance. C’est en quelque sorte le système nerveux de la machine. Ainsi, le client a la garantie que sa machine pourra être surveillée partout dans le monde. »

Les contrôleurs réseau ont aussi été choisis en tenant compte de la connectivité et de la compatibilité côté client. « Les clients nous demandent de plus en plus la possibilité d’ajouter des applications d’autres fournisseurs, par exemple pour l’analyse des fils. Les contrôleurs SIMATIC PC-based de Siemens répondent parfaitement à cette exigence et permettent en plus d’intégrer facilement de nouvelles technologies dans la machine existante. »

Fiabilité et sécurité

La fiabilité est un impératif absolu pour les ourdissoirs sectionnels. « Si le moteur bloque lors de l’ensouplage de milliers de fils, tout le lot est perdu. Les coûts grimpent vite si le fil est cher », ajoute Marc.

Pour éviter le problème, l’équipe a prévu des alimentations secourues SITOP de Siemens. Elles sont également reliées au réseau mais le diagnostic de la machine ne dépend pas de la stabilité de ce dernier. Herman : « La batterie tampon permet de continuer à faire tourner le système, même en cas de panne électrique. La machine finit par s’arrêter, mais on peut facilement reprendre le fil par la suite. On évite ainsi les comportements irréguliers qui risquent de provoquer des erreurs critiques et des situations dangereuses pour les opérateurs. Pour augmenter encore la sécurité, nous avons décidé d’appliquer les normes les plus sévères sur cette machine. »

Récupération d’énergie au freinage

Question plus difficile : comment conjuguer flexibilité, fiabilité et efficacité énergétique ? « On perd énormément d’énergie au freinage de la machine », dit Marc. « Nous voulions trouver un moyen de la récupérer. Les variateurs de fréquence SINAMICS sont une solution idéale : ils permettent à la dernière version du M-WARP de récupérer un maximum d’énergie au freinage. »

WARP around the world

Aujourd’hui, quelque 40 équipements M-WARP fonctionnent de par le monde, du Mexique au Vietnam. Et pour le moment, le succès reste entier: le développement de cinq nouvelles unités est actuellement en cours, ce qui a obligé Matthys Group à renforcer son équipe.

« Il est important pour nous d’avoir un partenaire capable de fournir une offre complète ainsi que toute l’assistance dont nous, ou nos clients, pourrions avoir besoin. Matthys Group met un point d’honneur à participer au processus de réflexion de ses clients. Et nous attendons la même implication de nos fournisseurs. Siemens réunit toutes les qualités qui font un bon partenaire », conclut Herman.

Plus d’informations sur Matthys Group ? Consultez ce site-web. 

Contact: Nick Vanden Broekce – nick.vanden_broecke@siemens.com