Un système de Siemens pour un projet à Gand

Le projet Redemptoristen à Gand, réalisé pour le maître de l’ouvrage Xior Student Housing, est un projet de nouveaux logements pour étudiants, comprenant 500 chambres, réparties sur un peu moins de 20.000 m2. Il a été réalisé par l’entreprise de construction Cordeel, avec l’aide de l’architecte ARCH & TECO Groep. Cegelec a pris en charge toutes les techniques : HVAC, chauffage et sanitaire. Étant donné que les frais de consommation jouent un rôle déterminant dans le coût de location total, on a opté pour un système d’enregistrement performant de Siemens : par chambre, ont ainsi été placés trois compteurs différents (électricité, chauffage et ECS), qui sont raccordés à un système de communication sans fil basé sur un réseau de répéteurs Sinapsitech. C’est la première fois dans notre pays qu’un tel système est appliqué à cette échelle.

Publication L’Entreprise – Févr. 2017

Photo: Arch & Teco

Opter pour un système sans fil : sécurité de fonctionnement et flexibilité

« Bien que nous ayons tous l’habitude de la communication sans fil, et que de plus en plus d’appareils sont reliés via wifi dans notre vie quotidienne, il subsiste malgré tout une certaine réticence par rapport à la communication sans fil dans les systèmes de bâtiment », explique Jonas Vanderniepen de Siemens. Cela est dû à la mentalité traditionnelle que l’on pourrait résumer comme tel : « un câble est si vite tiré, et est par ailleurs plus sûr ». Les systèmes sans fil offrent toutefois aujourd’hui la même sécurité de fonctionnement que les systèmes filaires. Ce type de système garantit en effet un fonctionnement stable et un risque moindre d’interférences dues à d’autres sources. Si dans le passé, on rencontrait parfois des problèmes pour protéger efficacement les fréquences, ce qui pouvait mener à une « pollution » sur le réseau, ce n’est heureusement plus le cas aujourd’hui.

La protection des données reste garantie. Pour commencer, le système collecte uniquement les données de consommation brutes ; il n’y a donc pas de signaux de commande ou de réglage. Dès lors, même si quelqu’un devait les copier, elles ne présentent qu’un intérêt limité. Les données sont en outre envoyées vers une centrale via IP avec cryptage. C’est alors à l’utilisateur de décider dans quelle mesure ces données doivent être encore plus protégées. Dans ce projet, le choix d’un système sans fil fut motivé par deux grandes raisons. La première est architecturale. On a opté pour un style industriel, sans faux plafonds, avec des parties techniques visibles. Et pour des motifs esthétiques, on préféra éviter tout enchevêtrement de goulottes de câbles.

La deuxième raison était pratique. Les occupants des résidences étudiantes y séjournent en effet sur de courtes périodes. Avec cette solution, des interventions inappropriées du locataire sont exclues.

Cela reste certes un peu plus onéreux à l’achat, mais c’est aussi largement plus facile à installer, en raison de l’absence de fixations de câbles, de passages de toiture, etc. Une solution sans fil se révèle par ailleurs économiquement plus intéressante.

Contact : Jonas Vanderniepen – +32 473786221