Savez-vous à quelle vitesse vos marchandises circulent dans votre production et vos entrepôts ? La compétitivité des entreprises dépendra de plus en plus de leur capacité à servir leurs clients de manière rapide, précise et personnalisée. Elles ne pourront développer leur offre d’e-commerce sans une maîtrise absolue des processus logistiques et intralogistiques. Car les exigences des clients ne sont pas des moindres. Et même si elles ne possèdent pas de boutique en ligne, les entreprises ont tout intérêt à analyser leurs flux de marchandises et de données en profondeur, afin de redynamiser leurs activités en s’appuyant sur les nouvelles technologies.

Aucune entreprise de production ne peut faire l’impasse sur la logistique ou l’intralogistique. La logistique couvre le transport de marchandises sur toute la chaîne de valeur du fabricant à l’utilisateur final. L’intralogistique quant à elle porte sur les flux de marchandises et d’informations dans l’enceinte du site de fabrication – dans et autour de la production, mais aussi de, vers et dans l’entrepôt – afin de les optimiser en permanence. « S’il est bien un domaine dans lequel de nombreuses entreprises – y compris les PME – ont encore un large potentiel à exploiter, c’est l’organisation de ces processus intralogistiques de la manière la plus efficace et flexible possible dans un contexte qui évolue de plus en plus vite », avance Jurgen De Wever, Strategy Manager chez Siemens Digital Industries. « Les consommateurs d’aujourd’hui veulent des produits personnalisés. Et cette tendance percole jusque dans les environnements B2B typiques comme l’industrie, allant parfois jusqu’à la production de pièces uniques. De ce fait, les fabricants veulent réagir de plus en plus vite à l’évolution des exigences. Ce ne sont pas seulement les machines et les lignes de production qui doivent devenir plus flexibles, mais aussi tout l’appareil logistique. De plus, nous avons pris l’habitude des livraisons ‘instantanées’. Nous aimons recevoir nos produits dès le lendemain, avec un code de traçabilité permettant de suivre la livraison. »

Accélérer l’automatisation et la digitalisation

Qualité, flexibilité, disponibilité, débit élevé et transparence maximale, tels sont les mots-clés des installations logistiques modernes. Il n’y a donc rien d’étonnant à ce que les robots, cobots, véhicules à guidage automatique, chariots élévateurs autonomes, convoyeurs multifonction… se multiplient. Jurgen De Wever : « Le secteur de la logistique et de l’intralogistique est entré de plain-pied dans l’automatisation et la digitalisation ces dernières années. De grands acteurs industriels de l’agroalimentaire ou de l’automobile, mais aussi des entreprises d’e-commerce typiques, ont pris les devants. Cela permet de raccourcir les cycles d’innovation, de faire gagner les applications en maturité et de tirer les coûts vers le bas. Il suffit de penser aux simulations basées sur des jumeaux numériques, qui permettent de trouver plus rapidement la bonne combinaison de convoyeurs, de palettiseurs robotisés et de véhicules à guidage automatique afin d’obtenir un certain niveau de performance logistique dans un bâtiment existant. Ou encore aux algorithmes et aux structures IoT spécifiques aux applications, qui contribuent à éviter les immobilisations non planifiées. Car la défaillance d’un maillon de la chaîne (intra)logistique peut avoir d’énormes conséquences sur toute la chaîne d’approvisionnement. » Des technologies de pointe comme la block chain et la 5G vont également se systématiser rapidement. La valeur ajoutée qu’elles procurent à ces processus est indéniable.

Approche système

Siemens a résolument opté pour une approche systémique. « Elle s’appuie sur des matériels et des logiciels applicatifs optimisés dans le domaine des technologies d’automatisation et d’entraînement que l’on rencontre aussi dans le reste de la production – le portefeuille d’automatisation Simatic, la plateforme d’ingénierie TIA Portal, les variateurs Sinamics et les servomoteurs Simotics. Ce qui fait notre caractère distinctif et notre valeur ajoutée, c’est notre offre digitale – les plateformes logicielles et les fonctionnalités que nous appliquons à différents niveaux, de la conception à l’ingénierie en passant par la simulation. Nous préparons les mises en service essentiellement en mode virtuel avant de les opérer dans la réalité : c’est rapide et précis. Nous utilisons la même approche pour la gestion et l’optimisation. Tout ceci permet d’augmenter sensiblement le degré d’intégration et la rapidité. Le tout dans un cadre technologique où les équipes d’ingénierie et de maintenance ne se sentent pas dépaysés », explique Jurgen De Wever.

Expertise en (intra)logistique

Siemens combine son large portefeuille à une connaissance approfondie des applications intralogistiques. « Nous avons acquis ces compétences en développant au fil des ans notre expérience en intralogistique dans nos propres installations de production et en collaborant de manière intensive avec des partenaires dans ce domaine, généralement des constructeurs de machine et des intégrateurs système. Il est essentiel de pouvoir évaluer et exploiter de manière réaliste la synergie entre ces savoir-faire applicatifs, le savoir-faire industriel spécifique et l’applicabilité de l’automatisation digitalisée. Nos clients sont ainsi en mesure de créer rapidement de la valeur ajoutée qui aura un impact direct sur leur compétitivité. C’est passionnant de voir la manière dont les nouvelles technologies accélèrent l’évolution du monde (intra)logistique », conclut Jurgen De Wever.

Cet article est paru dans Industrial Automation et a été rédigé par Valerie Couplez.

Plus d’information sur www.siemens.be/intralogistics

Contact: Jurgen De Wever – jurgen.de_wever@siemens.com