Avec plus de 10 000 étudiants répartis sur six campus, Odisee est l’un des principaux viviers de bachelors professionnels dans toute une série de domaines. Soucieux d’améliorer le confort des étudiants et du personnel, tout en procurant plus d’efficacité à ses équipes techniques, le groupe de hautes écoles a investi dans Desigo CC, le système de gestion technique du bâtiment de Siemens – et la spécialité d’ATS, Solution Partner de Siemens.

Meilleure adéquation avec le monde du travail

La haute école Odisee possède des campus à Alost, Bruxelles (trois sites), Gand et Saint-Nicolas, où elle accueille de futurs bachelors dans six cursus (gestion, biotechnologie, soins de santé, pédagogie, travail socio-éducatif et technologie).

Mais sa mission ne s’arrête pas là. Danny Labeeuw, responsable du projet : « Nous organisons aussi des formations continues en cours du soir, des formations de coordinateur environnement ou de conseiller en prévention, des bachelors de spécialisation, etc. La recherche fait également partie de notre cœur de métier. Et nous sommes aussi membres de l’Associatie KU Leuven, un grand réseau d’enseignement supérieur ». Depuis 2017, Odisee a un nouveau directeur général : Joris Rossie. C’est lui qui a initié l’exercice stratégique visant à définir les grandes orientations du groupe de hautes écoles à l’horizon 2027. « La customer intimacy est devenue le maître-mot. En d’autres termes, nous voulons collaborer plus étroitement avec nos clients internes – les étudiants – et nos partenaires externes – le monde du travail. Il faut que l’enseignement colle davantage aux besoins. »

Évolution vers la maintenance prédictive

Odisee a étendu cette philosophie à son infrastructure. La haute école se veut un environnement attractif, qui offre les meilleures conditions possibles aux étudiants et aux enseignants. « Auparavant, en ce qui concerne les installations HVAC, le service technique intervenait presque toujours après coup. Nous ne pouvions agir qu’en cas de plainte, parce que nous n’avions pas assez d’informations sur ce qui se passait à l’intérieur des installations », explique Danny Labeeuw. « C’est la raison pour laquelle nous avons décidé de recourir aux alarmes techniques. Quand une installation est sur le point de s’écarter des paramètres prédéfinis, le responsable est automatiquement averti par mail ou par SMS. Ensuite, nous voulions y relier un système de visualisation, une plateforme unique qui regrouperait toutes les installations techniques de tous les campus. Il nous fallait un système de gestion global qui nous donne les outils pour agir de manière proactive, améliorer notre efficacité énergétique et évoluer vers la maintenance prédictive. Comme Siemens avait déjà installé un système de gestion technique des bâtiments sur les campus de Gand et d’Alost, nous avons choisi la version la plus récente de cette plateforme : Desigo CC. Cela a beaucoup simplifié la migration. »

Danny Labeeuw: « Il nous fallait un système de gestion global qui nous donne les outils pour agir de manière proactive, améliorer notre efficacité énergétique et évoluer vers la maintenance prédictive »

 

Le plus grand défi : la communication

Odisee et le chef de projet Danny Labeeuw n’ont pas dû chercher bien loin pour trouver l’entreprise qui assurerait l’exécution technique. « Cela fait plus de dix ans que nous travaillons avec ATS. Et comme ils sont un Siemens Solution Partner agréé, le choix s’est imposé d’emblée. » L’équipe d’ATS a eu du pain sur la planche. « Il fallait remplacer d’urgence plusieurs installations techniques, ce qui nécessitait d’effectuer d’abord des travaux de transformation. Or, au niveau du service technique, chaque campus fonctionnait en îlot. C’est donc la communication qui a été le plus grand défi de ce projet, car nous devions avoir une vue d’ensemble en permanence et coordonner parfaitement toutes les activités des différents sous-traitants. » Cette mission de coordination a été confiée à Olivier De Cock, chef de projet HVAC chez ATS. « La situation étaient d’autant plus compliquée que les distances entres les sites étaient variables, qu’ils possédaient chacun leur propre responsable et que tous les sous-traitants n’étaient pas conscients de l’importance du projet », explique-t-il. « Sans compter que personne ne connaissait encore Desigo CC ».

Anticiper les problèmes

Malgré les difficultés, quelques mois ont suffi à ATS pour venir à bout de ce chantier de grande ampleur. L’intégration de la plupart des installations HVAC dans Desigo CC s’est achevée en mars. Olivier De Cock : « Des raccordements sont également prévus dans les régulateurs pour l’éclairage extérieur et les centrales incendies sont largement intégrées. Si un feu devait se déclarer, la ventilation s’arrêterait automatiquement, par exemple. » Danny Labeeuw est particulièrement satisfait du travail fourni.

« Depuis qu’Olivier a pris les choses en main, tout est allé très vite. Il a aussi parfaitement formé les équipes techniques des différents campus. Chacune peut ainsi gérer sa partie, tandis que je supervise l’ensemble. » Pour Danny, les avantages de cette nouvelle manière de travailler sont légion. « Désormais, nous sommes en mesure d’anticiper les problèmes et d’assurer un service technique proactif et plus efficace. Et nous n’utilisons encore qu’une toute petite partie des possibilités du système – la pointe de l’iceberg. Plus nous collecterons de données, mieux nous pourrons identifier les goulets d’étranglement ou les grands consommateurs d’énergie. Le gros avantage du système est qu’il est organique. Il pourra donc grandir à chaque étape que nous franchirons et s’adapter à tous les changements que nous voudrons opérer. »

Plus d’info : ATS Group – http://www.atsgroep.be