Saviez-vous qu’aujourd’hui, les disjoncteurs du réseau secondaire de distribution d’électricité jusqu’à 24 kV représentent environ 80 % de l’ensemble des appareillages de commutation en Europe ? Et saviez-vous également que, jusqu’à récemment, l’isolation de ces appareillages de commutation était principalement assurée par de l’hexafluorure de soufre (SF6) gazeux, mais aussi par d’autres mélanges gazeux à base de fluor ? Siemens Smart Infrastructure a mis au point, spécialement pour ce marché, une alternative neutre sur le plan climatique aux systèmes de commutation existants qui utilisent du SF6 nocif. Contactez-nous pour un entretien.

Gaz isolants nocifs dans les systèmes d’appareillage de commutation

L’hexafluorure de soufre est peut-être un isolant très efficace grâce à sa tension de claquage élevée, mais c’est aussi l’un des gaz à effet de serre les plus nocifs. Depuis 2007, l’Union européenne interdit le SF6 dans les produits de consommation (par exemple, les doubles vitrages, les balles de tennis, les roues de rechange, etc.) Cependant, l’utilisation de ces gaz nocifs dans l’industrie électrique est restée autorisée en raison de l’absence d’alternatives adéquates. Par conséquent, les opérateurs ont dû être très prudents lors du remplacement des systèmes de commutation dans les installations de moyenne et haute tension.

Un grand pas vert en avant

L’appareillage de commutation 8DJH 24 de Siemens Smart Infrastructure est une alternative neutre sur le plan climatique aux appareillages de commutation existants qui utilisent le SF6, un gaz nocif. Il est équipé d’une unité principale d’anneau (RMU) pour les lignes jusqu’à 24 kV avec  » Clean Air  » comme gaz d’isolation. Il s’agit exclusivement de composants naturels de l’air ambiant inoffensif. En outre, l’unité est contruite autour d’un disjoncteur sous vide avec interrupteur à trois position.

Cette nouvelle unité a été testée de manière approfondie depuis l’automne 2020 dans la sous-station locale de l’Oberallgäu allemand, dans le cadre d’un projet de développement avec l’opérateur de réseau de distribution allemand Netze BW.

Avantages pour les gestionnaires de réseau et les entreprises industrielles

Ces nouveaux appareillages de commutation moyenne tension aident les opérateurs de réseaux et les grands acteurs industriels à réduire l’empreinte carbone de leurs postes secondaires, stations de transfert et appareillages de commutation. Les interrupteurs électriques neutres pour le climat sont également faciles à utiliser, sûrs et faciles à recycler à la fin de leur cycle de vie.

Ce tableau 8DJH 24 pour applications moyenne tension a les mêmes dimensions que la variante avec hexafluorure de soufre nocif, ce qui le rend compatible avec les installations existantes.

Mais ces disjoncteurs sont également prêts pour les réseaux de distribution décentralisés du futur, pour lesquels un contrôle et une surveillance optimaux sont essentiels. L’unité principale annulaire innovante peut être contrôlée à distance et connectée à des plateformes IoT telles que MindSphere, le plateforme IoT ouvert basé sur le cloud de Siemens.

Le 8DJH 24 n’excelle pas seulement dans le domaine de l’environnement, grâce à ses applications numériques, il constitue également une solution rentable pour les opérateurs qui souhaitent se préparer aux évolutions futures.

Un portefeuille complet d’appareillage de commutation Blue GIS

Le disjoncteur 24 kV est un nouvel ajout à la gamme d’appareillage de commutation Bleu GIS de Siemens. Tous ces produits utilisent la technologie d’isolation et de vide Clean Air, neutre sur le plan climatique.

  • 8DAB 12 : premier appareil de commutation pour la technologie primaire pour les lignes jusqu’à 12 kV (depuis 2018).
  • 8DJH 12 : variante pour la distribution secondaire (depuis le printemps 2019).
  • NXPLUS C 24 : pour la moyenne tension jusqu’à 24 kV (depuis le printemps 2020)

Dans une prochaine étape, Siemens prévoit de développer un portefeuille de produits entièrement sans fluor pour la moyenne tension jusqu’à 36 kV.