De vrais problèmes, un accompagnement digital et plus de responsabilités pour les étudiants : la haute école Thomas More a dépoussiéré le bachelor professionnel en électromécanique sur son campus de Geel. Son ambition est de mieux préparer les étudiants à la réalité professionnelle. « Les premiers résultats sont plutôt prometteurs », affirme le professeur Frank Peeters. « Dans notre nouveau labo PLC, les étudiants peuvent désormais travailler sur des PLC réels et virtuels de Siemens dans le cadre d’un nouveau concept d’enseignement. Le niveau de formation a aussitôt monté d’un cran. »

Depuis février 2019, les étudiants de dernière année en bachelor professionnel d’électromécanique suivent des cours dans un tout nouveau labo dédié aux PLC. Il abrite 20 PLC Siemens SIMATIC S7-1500, autant de panneaux de simulation et toute une série de modèles à l’échelle de malaxeurs et de systèmes de pompage. « Lorsque les étudiants programment les PLC, ils voient directement comment se comportent les appareils reliés », explique le professeur Ludo Cambré. « Nous allons bientôt ouvrir le labo également aux deuxièmes et troisièmes années, aux étudiants en graduat et même à ceux qui suivent un master en sciences de l’ingénieur à la KUL. »

Les 7 principes du modèle HILL

Avec ce nouveau labo, la haute école Thomas More souhaite introduire une forme moderne d’enseignement : le modèle HILL (High Impact Learning that Lasts). Il s’appuie sur sept piliers :

  1. Créer un sentiment d’urgence – les étudiants doivent résoudre des problèmes réels et urgents dans le labo.
  2. Prise en main par l’apprenant – l’étudiant prend le processus d’apprentissage en main. Il peut s’exercer sur le PLC quand il le souhaite, à toute heure du jour ou de la nuit. Après chaque module de cours, il réfléchit aux méthodes et aux acquis.
  3. Collaboration et coaching – le professeur ne fait pas face au groupe. Il en fait partie et encourage l’interaction.
  4. Apprentissage hybride – l’internet est mis à profit. Tous les modules de cours sont en ligne et accompagnés de petits clips qui expliquent la matière pas à pas.
  5. Action et partage – les étudiants travaillent par petits groupes, ce qui facilite les échanges de feedback.
  6. Flexibilité – l’environnement physique stimule les interactions informelles et spontanées. Le labo est ouvert, lumineux et permet les projections sur deux côtés.
  7. Évaluation – les étudiants sont évalués une seule fois à la fin du parcours d’apprentissage, ce qui réduit le stress. Les échanges de feedback tout au long du processus leur permettent de se préparer.

Pour les composantes 1 et 4 de ce modèle, Thomas More a fait appel à Siemens. Grâce au logiciel SIMATIC S7 PLCSIM Advanced, les étudiants peuvent poursuivre leurs exercices sur PLC chez eux ou à distance. « Ainsi, chacun peut terminer les modules à son rythme, à l’aide d’un progiciel de pointe très complet », explique Ludo Cambré.

Un win-win pour les étudiants et les professeurs

« La méthode HILL exige un changement de mentalité aussi bien des étudiants que des professeurs », ajoute Frank Peeters. « Nous n’en sommes qu’aux tout débuts, mais nous constatons déjà un résultat. Les étudiants apprécient de disposer de plus de liberté et la plupart font de meilleures performances. Les résultats de l’examen ont été nettement plus élevés que l’année précédente, alors que la difficulté était plus grande. Les professeurs de deuxième année en électromécanique confirment aussi que les étudiants sont arrivés en septembre avec une solide base de connaissance sur les PLC, ce qui leur a permis de progresser plus vite. Nous voulons continuer sur cet élan à l’avenir. »

Siemens coche toutes les cases

Les matériels et logiciels sont pour beaucoup dans le succès de cette nouvelle forme d’apprentissage. Et pour cela, la haute école Thomas More a choisi de faire confiance à Siemens. « Nous analysons régulièrement les fournisseurs avec lesquels nous allons travailler », commente Frank Peeters. « Les aspects techniques sont importants, mais aussi la part de marché du fournisseur. Car nous voulons préparer au mieux nos étudiants aux marques et aux produits qu’ils rencontreront sur leur lieu de travail. La qualité du support est aussi un facteur essentiel. Et Siemens est au top dans les trois domaines. Cela fait d’ailleurs plusieurs décennies que nous collaborons. »

“Siemens croit beaucoup dans l’apprentissage précoce des nouvelles technologies et nous avons lancé plusieurs initiatives dans ce sens. Nous travaillons avec Thomas More depuis de nombreuses années. Le nouveau labo et la forme moderne d’enseignement mise en place par la haute école s’inscrivent parfaitement dans notre vision. Nous sommes très fiers d’avoir pu y contribuer », déclare Francis Gheldof, responsable enseignement chez Siemens Digital Industries.

Une bonne préparation au monde du travail

Isabelle Poels, directrice de la formation en électromécanique sur le campus Thomas More de Geel, voit l’avenir en rose : « Une haute école de premier plan telle que la nôtre doit oser remettre en question les formes d’enseignement classiques. Nous ne pouvons pas passer à côté de la digitalisation par exemple. De plus, l’industrie (internationale) exige de plus en plus des jeunes diplômés qu’ils fassent preuve de maturité, qu’ils puissent être rapidement opérationnels et possèdent tous les soft skills requis, comme la communication, la flexibilité, le travail d’équipe et une mentalité positive. Ce sont donc des aspects que nous mettons en avant dans notre formation. Aujourd’hui, les étudiants doivent beaucoup plus prendre l’initiative dans leur propre processus d’apprentissage. Nous sommes passés à une forme d’enseignement moderne et c’est une évolution qui enthousiasme aussi bien les étudiants que les professeurs. »

Pour l’équipement et le support technique du labo PLC, la haute école Thomas More compte sur les produits Siemens suivants :

  • PLC SIMATIC S7-1500 : la dernière génération de PLC, qui offre un large éventail de possibilités flexibles et évolutives aux étudiants.
  • Logiciel TIA Portal V15.1 : ce logiciel permet aux étudiants d’écrire rapidement les programmes PLC demandés dans leurs exercices.
  • Logiciel SIMATIC S7 PLCSIM Advanced : un outil pratique de simulation et de mise en service virtuelle, grâce auquel les étudiants peuvent aussi s’exercer chez eux.

Plus d’information sur Thomas More Geel ? Consultez ce site.

Contact: Francis Gheldof – francis.gheldof@siemens.com